before
after

By Art est une agence de communication
qui s'appuie sur l'art et la culture
pour faire grandir les marques.

À voir

AFRIQUES CAPITALES

AFRIQUES CAPITALES

Dans le cadre de son festival 100% Afriques, la Villette est heureuse de présenter l'exposition Afriques Capitales qui se déroulera du 29 mars au 28 mai 2017.

Afriques Capitales sera l'occasion de (re)découvrir la scène artistique contemporaine africaine à travers une exposition qui permettra au public d'expérimenter une déambulation urbaine.

Une quinzaine de productions, plus de cinquante artistes mobilisés, toutes générations confondues : Pascale Marthine Tayou, Akinbode Akinbiyi, James Webb, Leïla Alaoui, Mimi Cherono Ng'ok, El Anatsui, Sammy Baloji, Lavar Munroe, William Kentridge, Abdoulaye Konate… dont certains jeunes artistes qui n'ont encore jamais été exposés en France.

Plus qu'un simple panorama de la création africaine, le propos de l'exposition "est de travailler à partir des oeuvres et des artistes dont le travail parlera par lui-même pour dire l’histoire qui est la leur et qui, de fait, nous concerne tous."

Abraham Poincheval

Abraham Poincheval

Lors de ses performances en solitaire, Abraham Poincheval repousse ses limites physiques et mentales. La vie en autarcie, l’enfermement, l’immobilité ou la perte progressive des sens sont pour lui des moyens d’exploration du monde et de la nature humaine.
À l’instar de la bouteille géante à l’intérieur de laquelle Abraham Poincheval a effectué une remontée du Rhône, des sculptures habitables dans lesquelles, ou sur lesquelles, il a vécu plusieurs jours, seront disséminées dans les espaces du Palais de Tokyo.

À l’occasion de son exposition personnelle au Palais de Tokyo, Abraham Poincheval réalise deux performances inédites : Pierre et Œuf.

Pierre, du 22 février au 1er mars 2017

Pierre est une expédition au coeur du monde minéral. Abraham Poincheval tente pour la première fois d’habiter un rocher pendant une semaine, approfondissant ainsi son expérimentation de l’enfermement et de l’isolement. Cette grande pierre calcaire exposée au centre du Palais de Tokyo a été sculptée selon la silhouette d’Abraham Poincheval. Elle est présentée ouverte avant et après la performance, dévoilant le matériel de survie dont elle est équipée. Pendant la performance, elle devient à la fois une capsule spatiale permettant à l’artiste de réaliser un voyage intérieur, une enveloppe protectrice tout autant qu’une cellule d’isolement. En dehors de sa préparation logistique, physique et mentale, l’expérience qu’éprouve l’artiste est imprévisible. Loin de vouloir réaliser un exploit, Abraham Poincheval tente d’échapper au temps humain et d’éprouver la vitesse du minéral.

Œuf, à partir du 29 mars 2017 pour une durée indicative de 21 à 26 jours

Pour la première fois dans ses recherches, Abraham Poincheval se confronte au monde vivant : installé dans les espaces du Palais de Tokyo, il tente de couver des œufs de poule jusqu’à leur éclosion. En se substituant à l’animal, il éprouve le temps de la gestation pouvant aller de 21 à 26 jours. Abraham Poincheval est assis ou allongé dans un espace clos, un vivarium qui ressemble à une vitrine d’exposition. Il se couvre d’un manteau traditionnel coréen réalisé par l’artiste Seulgi Lee et s’entoure de provisions. Limité dans ses mouvements, face aux visiteurs, l’artiste semble inactif. Il devient comme Toine, l’anti-héros de la nouvelle de Guy de Maupassant du même nom (1885), immobilisé par une attaque cardiaque et forcé par sa femme à couver des œufs.


#AbrahamPoincheval

Du 03/02/2017 au 08/05/2017

JARDIN INFINI. DE GIVERNY À L'AMAZONIE

JARDIN INFINI. DE GIVERNY À L'AMAZONIE

CENTRE POMPIDOU-METZ
Loin d'être un espace clos et limité, l'exposition explore le jardin comme un territoire infini. Il représente un lieu d’hybridation, d’expérimentation et d’étrangeté aux yeux de nombreux artistes. Perpétuelle source d’inspiration, ce Jardin infini rassemble environ 300 œuvres de la fin du 19ème à nos jours.

L’exposition, à vocation pluridisciplinaire et sensorielle, présente un grand nombre d’installations contemporaines, dont le monumental Léviathan-main-toth d’Ernesto Neto.
D’autres artistes de renom, tels que, Dominique Gonzalez-Foerster, Laurent Grasso, Rebecca Horn ou Yayoi Kusama, expérimentent et fantasment la nature de ce Jardin Infini.
Exposition du 18 mars au 27 aout 2017.

Ernesto NETO, Flower Crystal Power, 2014
Contreplaqué, tissu, mousse polyuréthane, pierres semi-précieuses, poulies, épices, hauteur : 421,6 cm, diamètre : 741,7 cm
Vue de l’exposition « Ernesto Neto: Gratitude », Aspen Art Museum, 2014
Courtesy Ernesto Neto et Tanya Bonakdar Gallery, New York
Photographe : Tony Prikryl